#Eternal Evil chronique The Gates Beyond Mortality

En voilà des p’tits jeunes qui n’en veulent ! Et si la relève du speed/thrash à l’ancienne passait désormais par Eternal Evil, jeune combo suédois originaire de Stockholm ? Malgré un look vintage et des paroles stéréotypées au possible, si l’on se penche sur leur musique qui fleure bon d’emblée les années 80, on se dit au départ que non, et qu’il n’y a là rien de révolutionnaire, juste de la nostalgie. Loin de là l’idée cependant de vouloir réinventer la roue du metal pour son leader surmotivé, Adrian Tobar Hernandez, âgé seulement de dix-neuf ans...

Lire

Publicité