#Niclas Etelävuori

Skinwalker n’est pas une œuvre à mettre entre toutes les oreilles ! Il faut se l’approprier, l’adopter, l’apprivoiser doucement, respirer les différentes sensations offertes en quelques sorte tant le sujet est complexe et bien travaillé. Ici, pas de morceaux de moins de quatre minutes excepté un interlude, « Temptation’s Door »...

Lire

Publicité