#Prong new album review

Si la première salve « The Descent » avec son riff nerveux et sa rythmique bien thrash (featuring Marc Rizzo (Ill Niño, ex-Soulfly) qui appose un solo éclair) pourrait rappeler par son simple simple titre un certain Fear Factory, il n’y a pourtant rien d’industriel cette fois, ou très peu. Le ton du père Victor est résolument thrash in your face, et va droit au but comme sur le précédent et réussi Zero Days (« Breaking Point » et ses breaks musclés), car il y a urgence sur la planète selon lui (« State Of Emergency », « Light Turns Black »). On peut néanmoins déceler un p’tit côté indus quand même sur « Non-Existence »...

Lire

Publicité