#Sebastian Ramstedt

À l’instar de Womb of Lilithu sorti il y a onze ans déjà, In the Twilight Grey affirme d’emblée tout ce qui l’oppose de la discographie (riche et ô combien qualitative) de Necrophobic. Si l’album précédent, Dawn Of The Damned, bénéficiait d’une intro (« Aphelion ») inspirée, caractéristique d’une atmosphère quasi sacrée, le premier morceau ici baptisé « Grace of the Past » délaisse, quant à lui, toute fioriture. Aussi aimable qu’une porte de prison, ce titre envoie néanmoins du lourd. La puissance du jeu, au-delà de la simple brutalité, demeure un savoureux mélange de black et de death metal, toujours mélodique...

Lire

Publicité