FETAL BLOOD EAGLE
Petite boucherie entre amis

Quand l’hyper actif et créatif chanteur Sven de Caluwé n’est pas occupé avec son principal groupe Aborted ou ses autres side-projects (Bent Sea, Oracles, ex-System Divide…), par les jeux vidéo ou bien par son travail de graphiste, il en profite pour rejoindre d’autres compatriotes et éructer au micro de Fetal Blood Eagle, une nouvelle méchante formation de death metal de nos voisins belges ! Avec leur première boucherie baptisée Indoctrinate, cette année 2022 démarre sur les chapeaux de roue en matière de brutalité ! [Entretien avec Sven de Caluwé (chant) par Seigneur Fred – Photo : DR]

Question classique mais comment est né ce nouveau groupe Fetal Blood Eagle ? S’agit-il pour toi d’un simple side-project de plus né durant cette période de pandémie (propice à la créativité en studio, à défaut de concerts), ou bien envisagez-vous de jouer live et faire les choses le plus sérieusement possible et à fond ?
Eh bien, ce fut lors d’une journée très humide quelque part durant un été pourri, ou quelque chose comme ça, et en jouant au poker, j’ai perdu un pari contre Jimmy Gregory(notre guitariste). Malheureusement, il m’a forcé à rejoindre sa joyeuse bande de dégénérés dans un nouveau groupe, parce que, vois-tu, Jim voulait finalement être un vrai garçon pour pouvoir faire l’amour avec des milliers de cadavres et se branler dans une vieille cabane dans les bois faite de cadavres… Une chose que tout groupe de death metal fait dès son initiation, vraiment. (rires) On sait aussi que ces cabanes se trouvent toujours en Norvège, tu sais, l’endroit dépourvu de joie et de bonheur. Pour être honnête, j’ai rencontré Jim lors de notre tournée 2018 avec Cryptopsy et Benighted aux États-Unis. Il était aussi sur la tournée et nous sommes devenus amis. Jim a commencé un nouveau projet avec un comparse de son ancien groupe Solium Fatalis, d’autres vieux gars du coin. Ils avaient déjà composé et enregistré la majeure partie du disque au moment où Jim m’a demandé de rejoindre les rangs car le type qu’ils avaient en tête pour le chant avait été surpris en train de beurrer. Comme je n’aime pas le beurre, j’ai pensé à ce groupe, et que diable, allons-y ! Il s’agit en fait d’un groupe à part entière. Notre objectif est de vous faire tous regretter de venir à nos concerts à l’avenir, alors vous savez, méfiez-vous ! Fetal Blood Eagle, l’oncle avec qui tu ne veux pas traîner à Noël : le groupe. A suivre !

D’où vous est venu cette horrible nom de groupe bien gore et pas très catholique : Fetal Blood Eagle ?? En regardant une rediffusion en V.O. de l’épisode 7 de la saison 2 de Vikings baptisé « Blood Eagle » (« L’aigle de sang ») sur History ou Netflix durant une soirée très arrosée ? (rires)
Quoi, Netflix ?! Pourquoi mets-tu en doute la validité et le sérieux de notre nom ?? Aussi les catholiques sont grossiers, ils touchent les petits enfants. Veuillez ne pas nous associer à ces sales misérables… En fait le nom du groupe a une origine très simple : le guitariste Jim promenait son chien nommé Delilah, et elle a subi comme une attaque d’aigle ou d’un rapace. Comme c’était en quelque sorte sa proie alimentaire, je pense, pour ses bébés « l’aigle de sang fœtal » est né alors devenant « l’aigle de sang fécal » était donné que « L’aigle de sang » était déjà vraiment pris, et pour le reste, nous laisserons les blagues de merde à Aborted. (rires) Mais oui, la torture des Vikings a donc à voir avec cela et, fondamentalement, comment pouvons-nous faire encore pire que cela ! Et voilà, tout est dit ! (rires)

Peux-tu nous présenter le line-up de cette nouvelle formation belge du coup ? (rires) Le recrutement s’est-il fait par internet durant les confinements successifs ?
Disons que c’est un peu difficile car je n’ai recruté personne, j’ai été recruté ! Ou bien j’ai pris du rohypnol (Ndlr : puissant médicament hypnotique anesthésiant contre l’insomnie qui n’est plus prescrit en France) ? Je ne me souviens plus…(rires) Comme je l’ai dit, le groupe existait déjà avant que je ne rejoigne et ils avaient besoin d’un chanteur, le guitariste Jim m’a demandé, et nous y voilà. Ils sont tous amis et se connaissent, ce qui, moi étant l’élément étranger, me rend évidemment timide… C’est une vie difficile, mais quelqu’un doit le faire… Honnêtement, cette question est un peu gênante, c’est comme si je te demandais où est-ce que tu as trouvé ton épouse russe, n’est-ce pas ? Pfff ! Je m’en sors bien…

Qui a réalisé le superbe artwork de ce premier album de Fetal Blood Eagle ? Toi-même peut-être avec ton studio de design (Avernus Studios) où tu travailles en Belgique ou bien tu as fait appel à un graphiste extérieur ? Il y a un petit côté Tony Koehl (Rings of Saturn, Waking The Cadaver, etc. ou comme sur l’album Deflorate de The Black Dahlia Murder au niveau des couleurs) mais en nettement plus gore…
Cette œuvre d’art spectaculaire a été réalisée par Andreas Kristantenoff, un artiste russe mortel qui a fait des œuvres d’art pour Acrania, Slaughter to Prevail, et plein d’autres groupes… Au départ, nous avions des illustrations qui ressemblaient à quelqu’un qui avait gribouillé avec un tas de crayons sur une feuille de papier, donc je suis content que nous ayons alors pu travailler avec Andreas qui a également déjà réalisé quelques œuvres pour Aborted. C’est un gars formidable, avec qui il est très facile de travailler et, comme tu peux le constater, il offre un art brutal stellaire !

Ce premier album s’appelle Indoctrinate. Je présume que cela fait référence à la religion en général ici, ou de politique peut-être aussi, dont il est question dans tes paroles ici (les chansons « Necromorphic Illumination » ; à la fin de « Only Meth is Real », etc.). On entend d’ailleurs sur plusieurs morceaux des samples de discours ou conversations en anglais. D’où proviennent-ils ? Peux-tu nous dire quels messages tu as voulu utiliser et faire passer ici ?
Il s’agit vraiment des deux, en fait, mais en toute honnêteté, il s’agit avant tout de s’amuser. Le death metal devrait être fun, c’est une évasion car nous sommes constamment bombardés par tout un tas de conneries dans notre vie quotidienne. Alors voilà, une bande d’idiots intelligents lançant des riffs lourds et des crochets drapés dans des illustrations horribles et des paroles pas si sérieuses. « Only Meth is Real » est une véritable caractéristique du seul et unique, le légendaire Fed Smoker. Cherchez-le sur YouTube, cet endroit étrange sur Internet où les enfants téléchargent des vidéos d’eux-mêmes en train de faire de la merde retardée. Très divertissant ! Il y a un côté « Running Man » là-dedans, avec une bonne vieille scie circulaire. Il ferait cette interview à la place, mais malheureusement, il a dû se séparer. Le sample sur l’intro, c’est juste un rire idiot de quelqu’un qui sort ses poubelles… (rires)

S’il s’agit de dénoncer le pouvoir de la religion sur nos vies, trouves-tu vraiment que la religion occupe encore une place si importante dans nos choix de vie dans nos sociétés occidentales de nos jours ? Les réseaux sociaux, les nouvelles technologies, et l’argent, tout cela nous obsède bien plus, je trouve. Peux-tu nous en dire plus sur les thèmes abordés sur cet album Indoctrinate, s’il-te-plaît ?
Eh bien, c’est une sorte de vision à court terme de voir les choses, en fin de compte, la religion est une question de contrôle, d’argent et de pouvoir. Je pense qu’il est très myope de dire que cela ne prend qu’une part intelligente dans nos vies ces jours-ci dans un monde occidental quand il y a toutes ces questions qui traitent constamment de la religion en fond. Tu viens de France donc, Charlie Hebdo ne serait pas d’accord, je pense. Si on regarde aux États-Unis, le christianisme a encore beaucoup d’emprise dans certaines régions. Maintenant, je suis d’accord que nous sommes tellement obsédés par la vanité et d’être des idiots sur TikTok, ou même de faire semblant de vivre une vie luxueuse. La liste pourrait être longue… Fondamentalement, il n’y a pas de thème général sur le disque, chaque chanson parle d’elle-même. Des morceaux comme « Hate Fucked Face », c’est essentiellement ce qui se passe quand quelqu’un vous fait chier et que tu frappes simplement son putain de visage. La chanson « Necromorphic Illumination » est une ode au jeu vidéo de survival horreur Deadspace. Le morceau « Communion Razorwire » traite des cultes et de la religion en général. Quant à un titre comme « Only Meth is Real », c’est vrai, il parle de toxicomanes, etc. En gros, des trucs qu’on aime, des trucs qu’on déteste et des trucs qu’on trouve drôles !

Est-ce toi qui a écrit toutes les paroles d’Indoctrinate pour Fetal Blood Eagle comme tu le fais avec Aborted ?
Comme je te disais précédemment, l’album était écrit à quatre-vingt-dix pour cent avant mon arrivée au sein du groupe. Bien sûr, j’ai trouvé toutes les voix et tous les structures moi-même. Je pense que la plupart des chansons ont été écrites par Jim, l’autre guitariste. Ryan a également écrit une bonne partie des chansons. Les textes ont également été gérés par Jim et Ryan (chacun sur leurs propres chansons). J’adaptais les paroles et les modifiais un peu pendant que j’enregistrais mes voix pour m’assurer que tout correspondait à ce que je voulais. D’habitude, les gars écrivent des démos chez eux dans leurs home studios, celles-ci sont approuvées par tout le monde, puis Kendall fait la batterie en pré-production, et ensuite c’est à moi de vomir partout. Et ça fonctionne !

Au passage, peux-tu nous parler du dernier album d’Aborted, Maniacult, paru en septembre 2021 (Century Media) car nous n’avons pas eu l’occasion de t’interviewer pour une fois ? Avec plusieurs mois de recul, quels sont les principaux retours que tu as et es-tu prêt à partir le défendre bientôt sur scène avec Aborted dès que possible ?
Eh bien, jusqu’à présent, les réactions ont été excellentes. Les fans semblent vraiment l’apprécier, donc nous sommes heureux. On voulait proposer un disque beaucoup plus équilibré que Terrorvision et je pense que nous y sommes parvenus. Il y a de nouveaux éléments dans Maniacult, ainsi que des éléments que nous n’avons pas fait dans les quelques albums auparavant. Au niveau des paroles, c’est très sombre, sérieux et actuel pour la plupart, il y a évidemment quelques chansons sur le caca mais bon, c’est Aborted (rires) Nous sommes prêts, je pense, mais avec la pandémie, je n’ai pas vu les autres gars d’Aborted depuis janvier 2020, et il semble que je ne les verrai pas avant… quelque part fin 2022 ? La situation est affreuse, mais c’est comme ça. J’espère que les fans seront ravis de nous voir jouer quand nous pourrons enfin le faire à nouveau.

Et quelles sont les news aussi de tes autres groupes/projets : je pense à Oracles (ex-System Divide) par exemple ; de même qu’en est-il de ton mystérieux projet nommé Bent Sea avec Dirk Verbeuren (Megadeth, Cadaver, ex-Aborted, ex-Scarve, ex-Artsonic…) et Shane Embury (Napalm Death, Venomous Concept, Lock Up…) ? Allez-vous enfin enregistrer un album studio complet ensemble et sortir ça sur un label par exemple ?!
Oracles n’est plus, nous avons stoppé ça avant même de laisser partir Mendel bij de Leij (guitare), juste parce que nous n’avions plus le temps et pas suffisamment d’intérêt pour continuer à le faire. La chanteuse (Sanna Salou) était et est également très occupée avec son magasin de tatouages qui marche pas mal dans le nord de la France, on a donc tous nos projets et occupations… L’album était sympa et c’est bien de le laisser ainsi. Bent Sea a en effet enregistré un album, qui sortira je ne sais pas quand. Il a été mixé par Daniel Bergstrand récemment. A côté de ça, j’ai aussi un autre groupe avec tous les membres belges appelé Coffin Feeder. Il y a dedans des membres de Leng Tch’e et Fleddy Melculy avec moi. En résumé, c’est comme un mélange moderne entre du grindcore et du hardcore avec beaucoup de samples et d’éléments d’horreur mis dedans. Le premier EP Stereo Homicide sort en janvier 2022 et nous donnerons des concerts en France en 2022, restez vigilants !

Enfin, pour revenir et finir en beauté sur Fetal Blood Eagle, quels sont les projets en la matière (fécale) pour cette année ? (rires) Une tournée commune avec ton principal groupe Aborted peut-être ? Ce serait sport chaque soir…
Comme indiqué, FBE sera, espérons-le, en tournée en 2022. Et mon autre projet Coffin Feeder va jouer un tas de concerts en 2022 pour soutenir également notre premier EP. A priori, nous aurons une tournée aux États-Unis l’année prochaine et deux festivals en Europe. Donc, si les fans veulent voir Aborted l’année prochaine, notez-le, mais probablement pas de concert en Europe avant 2023, hélas. Sinon, non, pas de tournée combinée Aborted/FBE non plus honnêtement puisque je ne veux pas faire de tournées avec deux groupes ensemble d’affilée chaque soir. Des shows séparés, bien sûr, mais pas des tournées, je veux survivre ! FBE a l’agence Doomstar qui est à la recherche de festivals et de tournées l’année prochaine, alors gardez les yeux ouverts et peut-être que nous viendrons pour vous en mettre plein la tronche cette nouvelle année !!!!

CHRONIQUE ALBUM

FETAL BLOOD EAGLE
Indoctrinate
Death metal
Listenable Records

Tout aussi brutal et frontal qu’Aborted, Fetal Blood Eagle réunit les fins guitaristes de Solium Fatalis, à savoir Jim Gregory et Ryan Beevers (également membre d’Unflesh), accompagné du batteur pieuvre Kendall « Pariah » Divoll (Necronomichrist) et de notre cher ami Sven de Caluwé du précité Aborted. Au menu : suicide, injustice, endoctrinement religieux ou politique, drogues (« Only Meth is Real »), tout y passe. Vous allez donc en prendre plein la tronche (l’explicite « Hate Fucked Face »). Riffs massacreurs, growls inhumains et screams terrifiants, batterie pilon et breaks destinés aux moshers les plus sauvages, nos voisins belges tapent le bœuf ici avant tout pour le plaisir de la chair mais aussi de la bêtise humaine, et du caca… Si ce dernier reste bien sûr l’apanage d’Ultra Vomit (et parfois d’Aborted), cette bande de potes sait aussi être sérieuse et dénoncer ce qui l’horrifie (« Only Meth Is Real » et le sample d’engueulades entre deux Amerlocs) quand elle ne s’amuse pas (« Necromorphic Illumination » en hommage au jeu vidéo Dead Space). Musicalement parlant, FBE groove dans un registre death metal moderne d’obédience US. Cet Indoctrinate est tellement violent et viscéral qu’à la fin de ses dix salves, on en redemanderait presque. [Seigneur Fred]

Publicité

Publicité