You are currently viewing Phil Campbell and the Bastard Sons </br>L’essence du Rock’n’Roll

Phil Campbell and the Bastard Sons
L’essence du Rock’n’Roll

Devinez qui est passé à La Rochelle ? Phil Campbell, guitariste du célèbre groupe Motörhead ! Phil et ses fils reprennent enfin la route après deux albums de qualité, dont un composé et enregistré durant la période Covid, et surtout deux ans sans concerts. Retenez donc le dimanche 24 avril, date d’invasion du CrossRoad Café par Phil Campbell and the Bastard Sons avec leur Hard Rock old school terriblement efficace. [Entretien réalisé par Marie Gazal – Photos : DR]

Phil Campbell, guitariste du célèbre groupe Motörhead
Phil Campbell, guitariste du célèbre groupe Motörhead

Aux origines étaient Motörhead et le Rock’n’Roll

En 1984, quand Phil a rejoint Lemmy Kilmister, Motörhead sonnait comme rien d’autre. Le guitariste considère encore comme un privilège d’avoir participé à l’aventure auprès de Lemmy, leader de Motörhead et figure de proue de la communauté Métal, à qui il « pense encore tous les jours ». C’est connu, le Rock’n’roll est une musique qui permet de s’échapper, « qui ne te laisse jamais tomber », comme une grande famille. Ce sentiment, Phil l’a pris au pied de la lettre en jouant avec ses fils sur scène !

Une affaire de famille

Peu avant la tragique disparition de Lemmy, Phil Campbell tapait un bœuf au 30e anniversaire de l’un de ses fils. Le show sonnait si bien qu’ils ont décidé de monter un groupe ensemble, le papa Phil et ses 3 fistons ! C’est ainsi qu’est né Phil Campbell and the Bastard Sons. Dans cette affaire familiale, les membres composent tous ensemble en studio : c’est comme de la « cuisine française » d’après Phil, car il faut goûter ça et là, et « quand c’est délicieux, c’est qu’il est temps d’enregistrer ! » Phil a transmis le goût du Rock’n’Roll à ses fils qui sont tombés dans la marmite très tôt, et sans y avoir été particulièrement poussés, pour le plus grand plaisir de leur père, qui s’amuse tellement qu’il a décalé son départ à la retraite.

 

Jouer au Crossroad Café

Quand on lui demande la différence entre jouer dans des petites salles ou de grands espaces, comme il en a eu l’habitude avec Motörhead, Phil n’hésite pas une seconde « Tu peux avoir de super shows dans de petites salles et des shows médiocres dans de grandes salles. Les meilleurs concerts que j’ai faits, c’était dans des petites salles. Quand c’est fort, ça transpire, c’est l’essence du Rock’n’roll, vraiment. » Jouer fort, jouer vite, c’était aussi le mot d’ordre de Motörhead. Avec un 3e album en cours de préparation (sortie prévue début 2023) et un nouveau chanteur, Phil Campbell and the Bastard Sons se font une joie de revoir leurs fans français qui leur ont toujours réservé un accueil chaleureux.
Alors, habitants des Charentes Maritimes, votre tête résonne-t-elle toujours au rythme des riffs effrénés et des rythmiques à réveiller les morts ?