#Nuclear Blast

La polyvalence de Maître Peter Tägtgren nous suprendra toujours. Et I Am, neuvième opus de son autre formation Pain, en parallèle de Hypocrisy, n’y déroge pas, loin de là ! De l’électro-indus bombardé de riffs lourds, d’une rythmique groovy au possible, nous sommes baladés à travers cette riche et épanouissante parenthèse du fameux producteur suédois. Introspectivement universel, l’album accroche, surprend, envoûte : si Tägtgren dit qu’il y a synthétisé qui il était ces deux dernières années, vous retrouverez sûrement un peu de vous aussi dans ses paroles !

Lire

Parenthèse nécessaire et jouissive du leader d’Hypocrisy, Pain met régulièrement à l’honneur l’électro-indus, composée d’une main de maître par Peter Tägtgren. Le ponte de la scène death metal suédoise synthétise dans ce neuvième album studio, sobrement appelé I AM...

Lire

En 2020, nos amis rosbifs publiaient The Ghost Of Orion, un véritable petit chef d'oeuvre de doom metal lyrique frôlant la perfection que nous avait présenté son chanteur Aaron Stainthorpe. Produit sous la houlette du guitariste et ingénieur du son Mark Mynett (Kill To This), cet album affichait une belle santé de My Dying Bride, après tout de même trente ans de carrière ! Inlassablement, ces maîtres du doom...

Lire

Fans des regrettés Children Of Bodom ou des encore bien vivants Soilwork et Wintersun, Crownshift est la nouvelle sensation metal moderne à ne manquer sous aucun prétexte, mais attention, en version power/groove metal ici ! Bon, c'est un peu vite résumé, et il convient de relativiser, mais en ce triste printemps 2024, ça fait plaisir à entendre un tel album après celui de My Dying Bride en avril qui nous a permis de joliment prolonger notre spleen hivernal...

Lire

Alors que la grisaille et l’humidité persistent en ce début d'automne, pardon, de printemps en Europe occidentale, et que le soleil n’arrive toujours pas à percer notre ciel grisâtre pour réchauffer nos cœurs, que ce soit en France ou bien outre-Manche, quoi de mieux que de savourer justement la dernière offrande des Anglais de My Dying Bride pour entretenir un peu plus notre spleen hivernal… En provenance directe de nos chers producteurs de doom d’Halifax...

Lire

Nos Finnois de Korpiklaani auraient-ils retrouvé un brin d'inspiration et un certain regain d'énergie au sortir de l'hiver ? C'est la première sensation que l'on éprouve à l'écoute de Rankarumpu, trois ans après le moyen Jylhä et le médiocre Kulkija. Entre-temps, en 2023, le single poussif de "Gotta Go Home", reprise de Boney M, fut la chanson pop/folk de trop, le dérapage, même si elle revêtait un grand sens pour les artistes et leur public, puisque cela célébrait en fin de compte le retour à la liberté et à la fête d'une certaine façon après la pandémie liée au covid-19. Le premier titre "Kotomaa" ...

Lire

Quelle productivité de la part du combo belge de brutal death metal ! Enfin, du pays des frites, il ne reste que son leader et fondateur Sven de Caluwé, le line-up s’étant internationalisé depuis longtemps au fil des nombreux albums d’Aborted. Et trois ans à peine après Maniacult (Century Media), voici…

Lire

Tels les dix nouveaux commandements du brutal death metal moderne, voici Vault Of Horrors avec ses dix curiosités de l’horreur, dix boucheries supersoniques que nous envoie la formation belge (enfin plutôt internationale désormais) en pleine face ! Et le moins que l'on puisse dire, ça fait toujours aussi mal par où ça passe !! Si la formule pourrait sentir à première vue un peu le réchauffé ici, car parfaitement huilée du côté de la ville flamande de Gand...

Lire

Alors que Moral Hygiene, précédent album de Ministry publié il y a trois ans, fut ironiquement entaché en termes de promotion (on attend toujours une nouvelle interview depuis 2018 avec Monsieur Al Jourgensen...) par ce satané covid-19 dont il s'inspirait à l'image d'une pandémie capitaliste, son infatigable et vétéran leader repointe déjà le bout de son nez, après bien des problèmes de santé (antérieurs au covid-19). Et il se montre dans une grande forme olympique depuis son ranch d'El Paso (Texas) !

Lire

Quatre ans après Manifest paru en 2020, Olof Mörck (Dragonland), guitariste et principal compositeur d’Amaranthe, nous propose The Catalyst, leur septième recueil. Les maîtres suédois du power metal moderne et mélodique très en vue dernièrement, et ce, malgré un changement de chanteur (Mikael Sehlin remplaçant Richard Sjunnesson au chant hurlé) ne changent guère leur formule...

Lire

Qui de l’œuf ou de la poule, Pantera ou Exhorder, aura amorcé le premier le virage power/thrash/groove metal et influença l’autre à la fin des années 80 aux États-Unis, du côté du Texas et de la Louisiane ? À vrai dire, on ne le saura jamais véritablement, restant du domaine de la légende… Alors, reposer aujourd’hui la question à Kyle Thomas, à l’occasion de la parution de Defectum Omnium, quatrième album studio seulement d’Exhorder depuis 1985, serait peut-être la question de trop pour son leader, las d’entendre des ragots comme quoi il aurait copié Pantera vers 1987/1988 pour leur deuxième démo Slaughter in the Vatican, alors qu’à l’époque, pour rappel, Pantera jouait encore du heavy/glam metal (réécoutez l’album Power Metal !)...

Lire

Alors que Pantera s’est reformé et écume les salles, stades, et grands festivals à travers le monde (Hellfest 2023, par exemple), un autre groupe américain, Exhorder, plus modeste mais presque jumelé à Pantera tant ils se sont auto-influencés, dirons-nous, s’est lui aussi reformé en 2017. Inconnu des plus jeunes, plus discret, et pourtant signé sur le label RC Records, puis Roadrunner Records entre 1990 et 1992, auteur d’un album fracassant et provocateur (Slaughter In The Vatican) plutôt novateur à l’époque sur la scène power/thrash metal, et qui contribuera sans le savoir à lancer finalement le groove metal...

Lire

Publicité