ABORTED : Vault Of Horrors

Vault Of Horrors - ABORTED
ABORTED
Vault Of Horrors
Brutal death metal
Nuclear Blast

Tels les dix nouveaux commandements du brutal death metal moderne, voici Vault Of Horrors avec ses dix curiosités de l’horreur, dix boucheries supersoniques que nous envoie la formation belge (enfin plutôt internationale désormais) en pleine face ! Et le moins que l’on puisse dire, ça fait toujours aussi mal par où ça passe !! Si la formule pourrait sentir à première vue un peu le réchauffé ici, car parfaitement huilée du côté de la ville flamande de Gand, ce douzième missile studio d’Aborted se distingue essentiellement aujourd’hui par la présence d’un invité vocal par morceau au côté du son leader, l’inusable hurleur Sven de Caluwé (également dans Coffin Feeder, Bent Sea, ex-Leng Tch’e, ex-System Divide).

Le meilleur exemple sonore qui dénote quelque peu du répertoire habituel du quatuor, c’est le single « Death Cult » où l’on retrouve Alex Erian (Despised Icon) au micro sur les couplets et refrains, scandés façon hip-hop, growlés tantot en anglais et en français, en duo avec notre ami Sven. La touche deathcore y est d’ailleurs appréciable, mais déplaira aux allergiques du groupe de djent québécois Despised Icon. Et c’est du meme acabit tout du long, en passant par des duels vocaux intenses, comme notamment avec Matt McGachy (Cryptopsy), Francesco Paoli (Fleshgod Apocalypse), ou encore Jason Evans (Ingested) sur l’excellent « Insect Politics » en référence au film La Mouche, et bien d’autres duos…

Côté batterie, ça blaste sévère grâce au jeu incroyable de Ken Beden. Comme disaient Les Tontons Flingueurs : « Ça ventile, ça dynamite, ça disperse… ». Quant aux guitares, si les soli sont rares et supersoniques, les riffs sont d’une voracité fulgurante et plutôt inspirés, même si tout va tellement vite, on finit par ne plus savoir où donner de la tête pour en apprécier tous les aspects. Une douzième galette brutale et très efficace, dynamique, avec une diversité relative, qui rappellera dans sa thématique lyrique une certaine nostalgie chez les fans de la série TV des Contes de la Crypte des années 90 dont le titre Vault Of Horrors s’inspire d’ailleurs ici. [Seigneur Fred]

Publicité

Publicité