#Death Metal

Qu’est ce qui peut rassembler deux groupes comme Karras et Blockheads sur une même tournée dans l’Hexagone ? La passion, bien sûr, l’amitié aussi, tout ça autour de mêmes valeurs communes liées au death metal mais aussi surtout au grindcore. Plutôt que nous entretenir séparément avec chacune des parties,…

Lire

Parmi les formations metal suédoises de retour sur le front et ayant brillé durant la décennie 90 sur la scène death, thrash, ou black, c’est au tour du trio d’Uppsala Defleshed. Si vous avez raté un épisode ou étiez tout simplement aux abonnés absents, voire pas encore de ce monde, (ré)écoutez leurs plus célèbres enregistrements Ma Belle Scalpelle

Lire

Dans le premier album, les huit sages trouvent la personne qui sera le Catalyseur de leur force et le proclament Catalyseur et neuvième entité parmi eux, avec pour objectif de remplacer le Créateur. Dans ce deuxième album, l’accent est mis sur la bataille entre le Catalyseur et le Créateur, que l’on voit d’ailleurs sur l’artwork, dont l’issue de la bataille a pour dessein de rendre à cet univers sa splendeur perdue ». C’est carrément digne d’un scénario des Marvel Studios mais en mieux

Lire

Si le nom de Catalyst n’évoque peut-être rien chez vous, alors comme nous, vous avez probablement manqué leur premier album The Great Purpose of the Lords. L’heure est aujourd’hui au mea culpa avec son successeur A Different Painting for a New World qui sort chez Non Serviam Records (Grief of Emerald, Pantheon I, Bliss of Flesh...).

Lire

Déjà le cinquième opus pour la formation phocéenne de black/death metal mélodique que rien ne semble ébranler, à l’heure où malheureusement certains de leurs confrères jettent l’éponge (Svart Crown). À l’image du superbe nouvel artwork représentant un voyage dans l’au-delà, entre le purgatoire et l’enfer, ACOD continue son périple contre vents et marées, n’étant pas du genre à chômer ni à baisser les bras. Après l’arrêt de son précédent label qui publia The Divine Triumph en 2018, les Marseillais nous offrent Fourth Reign Over Opacities And Beyond. Nous avons fait le point avec son chef d’orchestre.

Lire

Un peu trop rapidement estampillé à ses débuts « death métal moderne » à la Gojira mais aussi Dagoba pour ses influences thrash et l’aide du producteur/chanteur Shawter, le groupe phocéen a progressivement évolué à partir de l’EP Another Path… (autoproduction) qui ouvrit en 2014 un nouveau chemin afin de se détacher de ses étiquettes un peu trop collantes

Lire

Si pour nous, occidentaux, Singapour demeure une ville marchande exotique à l’autre bout du monde, au passé colonial chargé et troublé, à l’instar de Taïwan dont la situation géopolitique est quelque peu tendue actuellement. Question métal, ses habitants ne sont pas en reste et bouillonnent de projets plus diaboliques les uns que les autres.

Lire

Parmi les formations scandinaves de renom faisant actuellement leur grand retour sur la scène black/death metal, voici le Seigneur suédois Belial. Au côté des Mörk Gryning, Unanimated ressuscité dernièrement, Sacramentum (nouvel album à venir !) ou des increvables Necrophobic, les frères Backelin tentent de réanimer des braises encore tièdes après leur période discographique moins palpitante chez Regain Records...

Lire

Le regretté Jim Morrison avait dit, de son vivant : « Celui qui contrôle les médias contrôle les esprits ». Eh bien, il n’avait pas tort car plus que jamais, dans nos sociétés modernes, les médias, que ce soit la TV, internet et ses réseaux (a)sociaux, ou la musique (si l’on considère cette dernière comme un médium), nous influencent quotidiennement et façonnent notre manière de penser...

Lire

Quand ils ne sévissent pas avec leurs formations respectives toutes aussi brutales les unes que les autres, c’est au sein de Lock Up que se réunissent, entre potes, le bassiste Shane Embury (Napalm Death, Venomous Concept, etc.), le guitariste Anton Reisenegger (Criminal, Brujeria…), et notre habituel interlocuteur, le…

Lire

Ah, les artistes scandinaves ! S'ils ne sont pas des plus bavards parfois, qu'est-ce qu'ils sont productifs en musique ! Quand ils ne sont pas en train de préparer un nouvel album studio avec un groupe, ils sont généralement en tournée avec une de leurs nombreuses autres formations auxquelles ils appartiennent, ou alors remplacent au pied levé un de leurs camarades ailleurs, ou préparent encore un nouveau side project.

Lire

Depuis 1992, les Bataves de Sinister nous envoient régulièrement des brûlots Death Metal pas très catholiques comme Syncretism pour lequel nous nous étions entretenus avec son chanteur il y a trois ans et qui fit son petit effet. Pour leur quatorzième méfait Deformation Of The Holy Realm, on a voulu…

Lire

Publicité