#Cannibal Corpse

Tout commence par une attaque, non pas à la hache ou au gun comme sur le nouvel artwork encore signé Vincent Locke, mais par un accord de guitare plus un coup de batterie, entrecoupé par un slap de basse d’Alex Webster. Ce premier morceau « Overlords of Violence » est une parfaite entame, rappelant presque les classiques de Vile (1996). C’est donc parti, la seizième boucherie de Cannibal Corpse est à présent lancée ! Sur la deuxième salve, « Frenzied Feeding »...

Lire

Publicité