#metal progressif

Alors qu’Opeth tend toujours à puiser un peu plus vers les influences seventies si chères à Mickael Akerfeldt, Disillusion, lui, continue d’évoluer dans un metal progressif contemporain, plus moderne, son leader Andy Schmidt n’hésitant à pas expérimenter et fusionner divers éléments, quitte à sonner trop avant-gardiste parfois

Lire

Mais qu’est-ce qui explique tout ce bruit autour de Polyphia ? Pour rappel, derrière ce nom se cache un groupe instrumental américain fondé à Plano (Texas) en 2010 autour du guitar hero Tim Henson. Ce buzz ne date pas d’hier : les premiers succès de Polyphia remontent à 2013 avec l’album Muse. C’est vraiment la chanson « G.O.A.T » à succès (33 millions de vues) qui les a hissés au titre de phénomène sur la toile.

Lire

Après deux EP sortis en 2012 et 2018, le trio francilien peut enfin s’exprimer pleinement sur un premier album magistralement produit. Entre quiétude et déflagration, « Transcendence » élève THERAPHOSA dans une sphère Metal Progressive (...)

Lire

Publicité