#pirate metal

Depuis l’arrivée de la Française Clémentine Delauney en 2013, suivi de celle de l’Italien Michele Guaitoli en 2018, tous les deux au chant, Visions Of Atlantis a pris son envol, direction le succès, au vu de la qualité de leur derniers efforts studio, mais aussi live. Après Wanderers A Symphonic Journey to Remember, Pirates et Pirates Over Wacken, tous de bonne facture, certes...

Lire

Pas de doute, Pirate Queen a de quoi ravir notre imagination issue de Lyxion, une île flottante dans le mystérieux triangle des Bermudes. Sur Ghosts, ces pirates des temps anciens ont su créer leur monde à elles, en quête de leur eldorado. Composé de huit morceaux (dont trois versions différentes de la chanson-titre : classique, edit et instrumental), Ghosts donne dans un power metal catchy...

Lire

Pirate Queen, un vaisseau venu d’ailleurs peuplé de fantômes errant sur les mers en quête d’or et du fameux Eldorado depuis 1523 soit disant d'après la légende, enfin la biographie du label Despotz Records... C’est en quelque sorte l’histoire de ce tout jeune équipage hispano-britannique entièrement féminin qui débarque de nulle part, sabre à la main...

Lire

Le voici le tout nouveau et second trésor longue durée de Toter Tisch ! Et c'est corps et âme que nous avons plongé dans les eaux très troubles d'Aspidochelone à l'artwork vraiment magnifique et léché signé Julian Bauer. Le résultat sonore est d'emblée tout aussi admirable car nos cinq pirates tourangeaux ont, eux aussi, visiblement plongé à corps perdu sous cette mystérieuse île chantée en anglais ("The Island") durant son processus créatif et l'enregistrement au Vamacara Studio en compagnie de HK (Acod, Mercyless, Crescent, Loudblast, Sirenia, T.A.N.K., Livarkahil, The Order Of Apollyon...). Si le premier morceau « Awakening » est là pour nous réveiller justement de notre torpeur post covid, cela commence doucement par une jolie intro acoustique avant que l'équipage n'ouvre le feu avec ses canons sur le pont du Toter Fisch...

Lire

Mille milliards de mille sabords, les revoici nos pirates tourangeaux favoris ! Bon, d'accord l'expression commence à être usée, et, il ne faudrait pas en abuser. Mais bon, depuis le temps que l'on attendait un successeur à l'autoproduit Yemaya paru en 2017, et après avoir croisé à maintes reprises le groupe de pirate metal (étiquette musicale qui s'avère, au demeurant, quelque peu réducteur à présent) sur les routes et mers de France et de Navarre (salles tourangelles et bars, festival Motocultor en 2017 près de Vannes, et tout récemment ils étaient de passage au Black Sails Fest au Black Lab près de Lille), nous avions de tailler une bavette avec Toter Fisch. Et sincèrement, au vu de la qualité de leur second effort baptisé Aspidochelone, plus sombre dans ses ambiances mais aussi très mature...

Lire

Fans de Folk Metal et de Pirates des Caraïbes, ce premier album studio des Tourangeaux de Toter Fisch est fait pour vous ! Déjà auteurs de deux EP sortis en indépendant, Blood, Rum & Piracy (2015) et l’acoustique Bottoms Up Treasure (2016), ces jeunes flibustiers de la région Centre partent à l’abordage de la scène Pirate Metal avec Yemaya, une odyssée puissante et entraînante en référence à la divinité afro-américaine vaudou popularisée aux XVI et XVIIème siècles durant la traite des esclaves notamment en mer caribéenne…

Lire

Il était une fois en Touraine l’histoire de cinq marins d’eau douce fans de Metal et de piraterie. Après quelques escarmouches ici et là dans leur fief natal puis dans l’Hexagone, , nos jeunes flibustiers tourangeaux ont sorti cette année l’artillerie lourde sur leur premier album Yemaya

Lire

Publicité