#Doom metal

Ce troisième album débute avec le bien nommé  « Approaching », qui mélange allègrement, et de manière on ne peut plus efficace, riffs et rythmiques sludge, stoner, ainsi que des velléités psychédéliques bienvenues collant parfaitement avec cet artwork sombre. Une bien belle entrée en matière !

Lire

Le quatuor doom/stoner psychédélique Witchfinder n’en est pas à son premier coup d’essai et revient sur le devant de la scène française avec Forgotten Mansion, un troisième LP plutôt réussi.

Lire

Le soleil peut être un faux-ami, peut rendre aveugle, et parfois brûler les ailes si l’on s’en approche de trop près, tel Icare volant trop près du soleil pour s’échapper du labyrinthe du Minotaure, puis tombant dans la mer pour finir noyé sous les yeux de son père Dédale… Pour Candlemass, le soleil n’a pas toujours été de bonne augure

Lire

Ce treizième opus de Candlemass force l’admiration et le respect. Avoir une telle longévité (quarante ans !) et qualité discographique, nous on dit : « respect ».

Lire

En peinture comme un musique, les génies, ceux qui se positionnent à l’avant-garde dans leur domaine, sont souvent boudés et incompris de leur vivant. Certes Tom G. Warrior est toujours de ce monde et vit probablement ses meilleures années en termes de notoriété avec Triptykon, mais cette reconnaissance n’était clairement pas de mise dans les années 80.

Lire

Revenant d’outre-tombe, Strigoi trace peu à peu sa route à travers les méandres du métal extrême. Et à tous ceux qui voudront voir une parenté avec Paradise Lost, Greg Mackintosh leur répondra des chants et des riffs contraires !

Lire

Au départ, Avatarium était le bébé de Leif Edling, mastermind de Candlemass (les pontes du doom metal lyrique qui sortent aussi d’ailleurs le mois prochain leur tout nouvel opus Sweet Evil Sun (Napalm Rec.)

Lire

Du beau monde à la manœuvre chez Avatarium, la formation suédoise fondée, pour rappel, par l'auteur-compositeur de Candlemass Leif Edling en 2013. Revenant avec un cinquième opus studio Death, Where Is Your Sting

Lire

Mes bien chers frères, mes bien chères sœurs, après les Danoises de Konvent en début d’année, voici venue l’autre sensation scandinave du moment en matière de Doom/Death Metal mais plus ancrée dans le Sludge cette fois-ci : Dwaal. Six titres seulement (...)

Lire

Si les derniers pavés de Paradise Lost vous paraissaient trop bruts, alors le Doom/Death Metal plus mélodique et lyrique de la bande à Aaron Stainthorpe saura vous séduire à l’image de son nouveau chef d’œuvre The Ghost Of Orion produit par Mark Mynett (Kill II This). C’est bien simple…

Lire

Second opus pour nos Américains de Pittsburgh (Pennsylvanie) qui visiblement, à l’écoute de Grave Image, soit dépriment fortement à cause de la présidence d’un certain Donald J. Trump dans leur pays, ou alors ont beaucoup écouté Katatonia période Viva Emptiness, voire les deux cumulés…

Lire

Publicité