#Doom metal

Décidément, après nos chouchous de Messa découverts il y a quelques années maintenant dans les tréfonds de Padoue/Trévise, direction cette fois encore vers le nord de l’Italie, à Turin précisément, pour découvrir le tout premier album studio de Ponte del Diavolo. Après trois EP’s successifs sortis en indépendant, l’attente est récompensée avec Fire Blades From The Tomb ! Leur doom teinté de dark/black metal évoque tantôt un cirque macabre, tantôt le cœur d’un pentacle démoniaque...

Lire

Eh non, il n’y a pas que Mickey dans le 77 ! Il y a aussi Witchorious et son doom metal made in France, made in Chelles plus précisément ! Sauf qu’ici, c’est plutôt 66(6) et ambiance sorcellerie en veux-tu, en voilà ! Avec un tel patronyme (Witchorious) et des titres de chansons convenus (« The Witch », « Blood », « Eternal Night », « Sanctuaire », « To The Grave »), il aurait été difficile de faire autrement...

Lire

Pour ce cinquième chapitre, le groupe allemand originaire de Berlin et désormais basé à Stockholm en Suède d’où est originaire Nicke Andersson, le célèbre batteur d’Entombed et The Hellacopters (mais aussi Death Breath, etc.), est toujours accompagnée de l'Allemande Johanna Platow Andersson, connue dans le milieu artistique pour avoir déjà chanté dans The Oath, mais aussi DJ en club berlinois et co-fondatrice du label Riding Reaper Records au côté de son mari, qui n’est autre que Nicke Andersson, vous l’aurez deviné !

Lire

Après un Lamenting Of The Innocent passé un peu dans les oubliettes chez Metal Blade en mai 2020 durant la pandémie (absence de concerts oblige), difficile tâche pour Sorcerer de faire aussi bien, voire mieux, que leur magnifique The Crowning of the Fire King en 2017 (toujours chez Metal Blade). Un petit EP baptisé Reverence permit toutefois au sextet suédois de refaire parler de lui en 2021 sur l’abondante scène doom metal épique scandinave toujours dominée par les fondateurs du genre : Candlemass.

Lire

Jolie découverte que ce deuxième effort des Suédois d’Oro en ce mois de décembre 2023. Apparu il y a presque dix ans sur la scène d’Örebro, ce discret quintet scandinave avait d’abord livré l’autoproduit Djupets Kall, brut de décoffrage, en 2019. Pour Vid Vägs Ände, nos gaillards ont pris le temps de peaufiner leur nouvel ouvrage inspiré par la campagne suédoise...

Lire

On s'était quitté il y a peu de temps, en avril 2023, alors que Mars Red Sky nous présentait son EP réalisé en collaboration avec la chanteuse folk Queen of the Meadow (l'artiste américaine Helen Ferguson de son vrai nom, et compagne du chanteur/guitariste Julien Pras), et voilà que le trio bordelais nous livre enfin un successeur à l'excellent The Task Eternal...

Lire

Quasiment un an jour pour jour, Nostromo publiait son quatrième LP, le monstrueux Bucéphale que nous vous présentions d'ailleurs en avant-première en 2022. Depuis, le fameux quatuor de grindcore n'a cessé de tourné. Nous avions d'ailleurs fait le bilan l'été dernier avec eux au festival Motocultor 2023 (lire notre interview). Pour fêter ce première anniversaire, nos amis helvètes repartent en tournée européenne cet automne en compagnie de Conjurer, nouvelle sensation sludge/doom moderne de la jeune génération metal anglaise en pleine essor...

Lire

L’été indien touche à sa fin en France, et quelle meilleure manière de rentrer dans l’automne en écoutant le doom metal atmosphérique et empli de charme méditerranéen avec le quatuor italien Messa. Interviewé l’an dernier pour leur fantastique troisième album Close (Svart Records), ils ont sorti cette année Live At Roadburn, avec un line-up agrandi spécialement pour l’occasion. Profitant de leur passage cet été 2023 au festival breton du Motocultor désormais établi à Carhaix (Finistère), nous avons interrogé le groupe de Trévise...

Lire

Apparu dans les années 90 sur la scène athénienne au côté des dieux grecs du metal extrême, tels que Septic Flesh (devenu Septicflesh en un seul mot), Nightfall, Rotting Christ, ou Necromantia, On Thorns I Lay a bien évolué depuis ses débuts sur le label français Holy Records qui les lança, comme bien d'autres formations méditerranéennes à l'époque... Pratiquant alors un death/doom metal atmosphérique avec chant féminin proche de ses comparses de Septic Flesh en moins théâtral...

Lire

Constamment entourés par la nature dans leur contrée natale (forêts, multitude de lacs, mer Baltique), les musiciens d’Asphodelus demeurent bercés depuis leur tendre enfance par l’eau, élément qui les inspira sur leur premier essai Stygian Dreams en 2019. Leurs nouvelles chansons continuent d’en être imprégnées, à commencer par leurs titres et paroles. Du classique « Waterside » à « Where Sirens Wept » avec ses discrets claviers tubulaires à la Mike Oldfield...

Lire

Amateurs des premiers Katatonia et de doom metal scandinave old school, c’est avec plaisir que nous vous suugérons cette petite perle finlandaise : Asphodelus. Formée en 2016 à Hamina sur les cendres d’un ancien combo (Cemetery Fog), elle s’est désormais établie à Helsinki dans le but de percer parmi la riche scène metal scandinave. Si Asphodelus ne sort là que son second opus, il possède ce petit plus qui vous séduira à l’approche de l’automne...

Lire

Allumez vos chandeliers, sortez vos cartes de tarot et numérologie, pendules et autre ouija car l’heure est venue ! Rachel Bloodspell Moongoddess est enfin de retour sous le nom de Countess Erzsebet. Cette princesse sortie des ténèbres n’a pas lésiné sur son travail en proposant une œuvre totale faite maison (do it yourself) mais toutefois de courte durée. Ce premier mini album, autoproduit donc...

Lire

Publicité