#Death metal mélodique

« Veni Vidi Vici ! » C’est le titre de l’excellent troisième album des Toulonnais, quatuor de death/groove metal qui monte, qui monte... Malheureusement, cet adage bien connu hérité de Jules César ne nous avait pas réussis jusqu’à présent. En effet, plusieurs fois, nous sommes venus assister aux concerts d’Akiavel, notamment en 2023 (Motocultor, Hellfest, etc.). Nous les avons donc vus live. Mais jamais nous n’avions pu les interviewer...

Lire

Que l'attente fut longue depuis la sortie en 2017 du remarqué et acclamé Godless Prophets & The Migrant Flora, considéré cette année-là comme un must-have dans la sphère metalcore. Perpetual/Terminal, qui bénéficie d'une grosse production (un euphémisme pour le genre) est donc le dixième (!) album studio du quintette de Washington D.C., formé en 1995, et biberonné aux pointures suédoises que sont les vieux In Flames et At the Gates...

Lire

Souvent rattaché à la nouvelle scène hardcore anglaise, Svalbard ne se réclame pourtant nullement de cette mouvance musicale quand on interroge sa frontwoman, la très sympathique et déterminée Serena. Paradoxalement, leur musique emprunte à ce style mais pas que, puisque l’on retrouve chez cet énergique quatuor de Bristol diverses influences telles que du punk, du black metal, du shoegaze, et du death metal mélodique. Difficile donc de les mettre dans une case, pour nous journalistes et passionnés que nous sommes. Mais ce qui nous a séduit sur leur nouvel et quatrième opus, The Weight Of The Mask (Nuclear Blast), c’est aussi et surtout les textes très personnels et sincères qu’exprime sa chanteuse sur des sujets tabous...

Lire

Moïse dit dans la Bible : « Tu es poussière et tu retourneras en poussière » expression qui inspira David Bowie pour son tube « Ashes To Ashes » en 1980. A présent, pour ce qui nous concerne ici, à savoir du black metal, c’est au tour de l’excellent quintet allemand Thron de nous proposer Dust, quatrième opus studio, avec sa vision sombre et pessimiste du monde post-covid-19... [Entretien avec PVIII (guitare)]

Lire

Insomnium s’en sort avec brio comme ses confrères précités, la magie scandinave opérant… Winter’s Gate s’ouvre ainsi à travers une douce et mystérieuse introduction suivie d’une furieuse accélération death typique, bien speed, tel un raid de Berserkers s’élançant au combat

Lire

Publicité