Album

Pandore a de quoi surprendre. Et pour cause : à une époque où la quasi-totalité de la production Metal est en langue anglaise, on lève forcément un sourcil quand on entend, comme c’est le cas ici, des textes dans notre langue maternelle.

Lire

ONCE HUMAN The Life I Remember Heavy metal earMUSIC Coup de pub marketing ou bien réel coup de cœur artistique de la part de Logan Mader ? Telle est la question que l’on est en droit de se poser à l’écoute du nouveau projet musical de…

Lire

L'histoire de The Devil Wears Prada est formidable. À chaque album (ou EP, comme c'est le cas ici), le groupe d'originaire de Dayton dans l’Ohio montre une facilité déconcertante à nous botter le cul sans se conformer à tous les clichés du style

Lire

Being as an Ocean Being as an Ocean Hardcore mélordique InVogue Records Being As An Ocean, auteurs déjà de deux bons albums en matière de post hardcore, remettent le couvert mais marquent un tournant dans leur carrière : ce troisième album fait preuve d’une maturité que le groupe…

Lire

La musique de My Sleeping Karma est un long fleuve tranquille qui s'appréhende au fil des écoutes et d'années en années. Ne rognant pas sur ses influences très Tool et ne s'en cachant pas, les Allemands dévoilent l'étrange Moksha en ce milieu d'année. Issue d'un terme hindouiste qui exprime un état de libération et de relâchement

Lire

Dans la famille Gorgoroth, je voudrais le père spirituel (et surtout juridique), j’ai nommé Infernus ! Si la formation norvégienne a plus fait parler d’elle ces dernières années dans la rubrique « faits divers » à cause de sévères imbroglios entre son guitariste et ses anciens membres

Lire

Après avoir vendu plus de 40 millions d'albums dans le monde avec Creed et Alter Bridge, Mark Tremonti s’échappe en solo depuis maintenant trois ans. Le précédent album All I Was (2012) avait fière allure, et on sentait que le bonhomme en avait sous la pédale.

Lire

Les cinq mystérieux inconnus d’Undead, derrière leurs capuches de Nazgul et autres apparats de la Faucheuse, sont à l’évidence des nostalgiques, musicalement parlant. Mais est-ce suffisant pour réaliser un bon premier album de Death Metal old school à l’heure où la scène revival est saturée ?

Lire

Si vous aimez la guitare sauvage, la basse qui vrombit et le blast qui décolle le papier peint… passez votre chemin ! En revanche si vous aimez les B.O des films de Lucio Fulci / Ruggero Deodato / John Carpenter / Vangelis, et que vous gardez dans votre grenier, par nostalgie, le clavier Bontempi que Tatie Françoise vous avait offert pour vos cinq ans, ressortez-le : vous allez en avoir besoin.

Lire

Besoin d’un petit remontant sombre et violent ? Penchez-vous donc sur la cinquième bombe des Allemands de Mor Dagor, dont le nom inspiré de l’univers de J.R.R. Tolkien signifie en sindarien (ou gris-elfique pour les fans) quelque chose comme « La Bataille des Ténèbres ».

Lire

Après un parcours pour le moins décadent, Will Haven semble aller mieux depuis le retour en 2009 de Grady Avenell, son chanteur originel. « Voire Dire », le précédent opus, nous avait laisser présager quelque chose de bon pour l’avenir, on ne s’est pas trompés : cet « Open Mind To Discomfort » - plus proche, avec ses six titres, de l’EP - en dit long sur les ambitions du combo.

Lire

Après le joli carton de son premier album Light Me Up (plus d’un million d’albums vendus toutes plateformes confondues), Taylor Momsen revient avec Going To Hell et le moins que l’on puisse dire c’est que le ton s’est durci. Il faut dire que depuis la belle et ses sbires ont tourné avec Marilyn Manson, Evanescence et les Gun’s. Résultat, un album fort en riffs et possédant un son bien plus métal que le précédent.

Lire

Publicité