Album

Quel plaisir de retrouver l’esprit et l’énergie intacte de Sodom ! On se rend aussi compte, si ce n’était pas déjà fait, à quel point Tom Angelripper & Sodom ont influencé dans les années 80 la scène thrash et black à venir avec leur rétro speed/black pas si primaire que ça.

Lire

Dans le premier album, les huit sages trouvent la personne qui sera le Catalyseur de leur force et le proclament Catalyseur et neuvième entité parmi eux, avec pour objectif de remplacer le Créateur. Dans ce deuxième album, l’accent est mis sur la bataille entre le Catalyseur et le Créateur, que l’on voit d’ailleurs sur l’artwork, dont l’issue de la bataille a pour dessein de rendre à cet univers sa splendeur perdue ». C’est carrément digne d’un scénario des Marvel Studios mais en mieux

Lire

Difficile de prendre ce treizième opus (!!) de Clutch a défaut mais pour autant il lui manque ce petit plus pour être à la hauteur de tous ses prédécesseurs. Cela peut constituer un atout, tout comme un défaut. La production trop sage de Tom Dalgety dessert l’album qui, du coup, perd son côté abrasif.

Lire

Mais qu’est-ce qui explique tout ce bruit autour de Polyphia ? Pour rappel, derrière ce nom se cache un groupe instrumental américain fondé à Plano (Texas) en 2010 autour du guitar hero Tim Henson. Ce buzz ne date pas d’hier : les premiers succès de Polyphia remontent à 2013 avec l’album Muse. C’est vraiment la chanson « G.O.A.T » à succès (33 millions de vues) qui les a hissés au titre de phénomène sur la toile.

Lire

En peinture comme un musique, les génies, ceux qui se positionnent à l’avant-garde dans leur domaine, sont souvent boudés et incompris de leur vivant. Certes Tom G. Warrior est toujours de ce monde et vit probablement ses meilleures années en termes de notoriété avec Triptykon, mais cette reconnaissance n’était clairement pas de mise dans les années 80.

Lire

Revenant d’outre-tombe, Strigoi trace peu à peu sa route à travers les méandres du métal extrême. Et à tous ceux qui voudront voir une parenté avec Paradise Lost, Greg Mackintosh leur répondra des chants et des riffs contraires !

Lire

Le quatuor norvégien Oak publie le 11 novembre 2022 son troisième album studio, intitulé "The Quiet Rebellion of Compromise ». Dans l’ensemble, ce dernier semble plus abouti que les deux précédents opus. Ils sont restés fidèles à leurs sonorités, on retrouve bien leur marque de fabrique comparé à "False Memory Archive » et "Lighthouse »

Lire

Et de vingt !! Vingt albums s’affichent désormais au compteur de l’infernal duo norvégien Darkthrone, et quasiment aucune ride, ou presque… Oui, enfin presque car nos vétérans Fenriz (batterie, chant, paroles), et Nocturno Culto (guitare, basse, chant, composition) commencent, semble-t’il, à avoir fait le tour de leur genre musical de prédilection qu’est le black metal depuis 1992

Lire

Aux frontières du monde anglophone, les Québécois d’Acédia défendent fièrement la langue de Molière (chose pas si simple outre-Atlantique) avec la sortie de Fracture, troisième et dernière sortie en date du groupe fondé en 2011.

Lire

La bande de Kellin Quinn parvient à délivrer des messages forts et traiter de sujets importants tels que la santé mentale avec une production léchée, pleine d’énergie et de bonne vibes. Une cure qui tombe à pic en cette période automnale !

Lire

Enfin, la voici la nouvelle bête de Nostromo, représentée ici par Bucephale, la célèbre monture d'Alexandre le Grand sur le superbe artwork noir & blanc de ce troisième véritable album studio. Il faut avouer que nos amis helvètes aiment se faire désirer et prendre leur temps…

Lire

Deux ans après The Bastards, les trois frangins de Palaye Royale dévoilent Fever Dream, un quatrième album qui marque l’âge de raison pour les mauvais garçons de Los Angeles !

Lire

Publicité