Articles

Comme chaque année, avec l'arrivée des (plus ou moins) beaux jours, les festivals battent leur plein. Il y en a pour tous les goûts généralement, avec des grands et des petits festivals ciblés et toujours plus nombreux. Parmi les petits qui restent indépendants coûte que coûte et dont l'affiche nous allèche chaque été, il y a l'incontournable Riip Fest, évènement culturel et social punk/hardcore/metal qui a lieu en région Centre-Val de Loire...

Lire

Depuis 2020, Evildead a repris son destin en main du côté de Los Angeles, bien décidé à ne pas disparaître après sa reformation en 2016. Après United $tate$ of Anarchy qui a démontré qu’ils étaient en grande forme, le gang américain nous propose Toxic Grace, un album de pur thrash comme on n’en fait plus...

Lire

Smash Into Pieces sont entrés dans une autre dimension depuis leur passage remarqué à l’Eurovision suédois, une promotion de leur style insolite jusqu’à la finale, avant d’obtenir l’honorable médaille de bronze. Une autre dimension qui ne suffit pas au phénomène rock électro : le projet, gravitant autour de son leader énigmatique, le batteur The Apocalypse DJ...

Lire

Pat McManus (Mama’s Boys) et Eric McFadden (George Clinton, Eric Burdon, Joe Strummer) alias les deux Big Mc’s, sont des habitués des Nuits de la guitare de Patrimonio. Après les jams enregistrées en 2019, le Professor et le Voodoo Gypsy se sont retrouvés en Corse l’été dernier pour un deuxième round. Les six cordes vibrent dès l’intro de « Going Down » pour honorer la mémoire du regretté Jeff Beck. Le son puissant et musclé garde toute son intensité sur « Purple Haze », le classique de Jimi Hendrix...

Lire

En pleine tournée américaine pour promouvoir le quatorzième (!) album de Rotting Christ, l’un des deux frères Tolis, j’ai nommé Sakis, a accepté de nous accorder un peu de temps entre deux concerts afin de nous parler de son nouvel opus intitulé Pro Xristou, de ses connexions avec la scène nordique et son amour pour la Scandinavie, mais aussi pour la France !

Lire

Avant le Christ, il y avait les dieux, les panthéons mythiques, l’Égypte, Babylone, la philosophie, Athènes et Rome. C’est à tout ce joyeux héritage antique auquel s’attaque Rotting Christ sur ce quatorzième opus justement intitulé dans leur langue natale Pro Xristou (littéralement « avant le Christ »). Pourrissant toujours sur sa croix, le Christ se voit encore descendu ici de son piédestal, mais délicatement, tout en mélodie, mais de sombres mélodies bien sûr chez nos vieux amis grecs, même si l’on est loin des sommets atteints sur A Dead Poem (1997) ou Sleep Of The Angels (1999)...

Lire

Le premier morceau éponyme annonce clairement ce qui nous attend par la suite. Dès le début, la prise de pouvoir de la guitare de l'excellent Stephan Lill et des claviers est évidente ; l’entente entre les deux musiciens semble déjà parfaite tant au niveau du jeu qu’apparemment sur le plan des compositions. Il est clair que cet Alessandro Del Vecchio a pris une place prépondérante dans l’équipe de Kaiserslautern...

Lire

Pirate Queen, un vaisseau venu d’ailleurs peuplé de fantômes errant sur les mers en quête d’or et du fameux Eldorado depuis 1523 soit disant d'après la légende, enfin la biographie du label Despotz Records... C’est en quelque sorte l’histoire de ce tout jeune équipage hispano-britannique entièrement féminin qui débarque de nulle part, sabre à la main...

Lire

Pas de doute, Pirate Queen a de quoi ravir notre imagination issue de Lyxion, une île flottante dans le mystérieux triangle des Bermudes. Sur Ghosts, ces pirates des temps anciens ont su créer leur monde à elles, en quête de leur eldorado. Composé de huit morceaux (dont trois versions différentes de la chanson-titre : classique, edit et instrumental), Ghosts donne dans un power metal catchy...

Lire

Alors que notre cher Président rendait dernièrement visite à nos voisins d'outre-Rhin, dommage qu'il n'ait pas été accueilli comme il se doit, non pas en Saxe, mais du côté de la Rhénanie du Nord-Westphalie par le combo teuton de Tsatthoggua, c'est-à-dire façon cuir et clous sous fond de black metal sauvage et de bière ! Eh oui, les clichés ont la dent dure, et tout spécialement chez Tsatthoggua, que voulez-vous !

Lire

Nous avions déjà eu droit à Alive In Melbourne, témoignage live pré-covid du groupe ukrainien enregistré le 05 mars 2020, place maintenant à l’Amérique avec ce Live in Los Angeles, capté et filmé le 22 décembre 2022 au Wiltern de Los Angeles. Ce nouveau live marque le retour fracassant du quatuor européen peu après la pandémie. C’est aussi l’occasion pour Jinjer de fêter ses quinze ans d’existence, et oui déjà !

Lire

Publicité