#Nuclear Blast

Overkill fait partie des vétérans de la scène des années 80, au même titre que ses grands frère Metallica, Megadeth, Slayer (qui a splitté en 2019 mais dont son guitariste Kerry King nous prépare un nouvel enregistrement studio en solo avec le batteur Paul Bostaph a priori) et Anthrax du Big Four of Thrash, à la petite différence près qu'ils sont apparus sur la côte est américaine comme Anthrax, et non du côté en Californie.

Lire

Pour des questions de planning, et puis histoire aussi de varier les plaisirs, nous nous sommes adressés cette fois à leur batteur (également producteur des albums du groupe norvégien depuis une dizaine d’années) afin de tout savoir sur leur seizième ouvrage intitulé Heimdal.

Lire

Récemment signée chez Nuclear Blast, la formation allemande originaire de Sankt Wendel (située près des villes de Kaiserslautern et Mannheim), et emmenée par le joli minois de Jennifer Haben (ex-Saphir) dévoile un cinquième album cochant toutes les cases du genre symphonique, enfin presque. Il est vrai qu’il est loin d’être évident d’exister à côté de mastodontes aussi respectables que Within Temptation, Evanescence, Amaranthe ou bien encore Lacuna Coil…

Lire

HOST : IX

8 mars 2023

En matière de teasing, rien n’a été lésiné côté marketing par l’énorme label metal allemand Nuclear Blast, qui prend toutefois moins de risque que la major EMI à la fin des années 90, à commencer par une salve de singles plus accrocheurs et mélancoliques les uns que les autres, tous appuyés par plusieurs vidéoclips : l’énorme tube « Tomorrow’s Sky », à la fois dark et classieux avec ses faux-airs de Depeche Mode ; le plus rock « Hiding From Tomorrow » qui nous renvoie plutôt à l’ère One Second avec sa guitare saturée et la voix claire de Sir Holmes

Lire

Quel splendide artwork pour dépeindre ce seizième album studio, baptisé cette fois Heimdal, de la part de nos vieux amis norvégiens. Seize albums, ce n’est pas rien ! Lyriquement et visuellement justement, il a toujours été question de concept de dualité ou diptyque chez Enslaved : souvenez-vous des albums cultes Frost et Eld

Lire

D’emblée, un grand « tack » à nos Suédois !!! Voici enfin l’album que l’on attendait tous de la part d’In Flames depuis bon nombre d’années sans vouloir leur dire expressément. Après les digressions metalcore et plus alternatives des dernières galettes (Battles, I, The Mask) qui ne satisfirent guère les fans de la première époque

Lire

BEHEMOTH Opvs Contra Natvram Black/Death metal Nuclear Blast Le titanesque trio polonais (quatuor à la scène) Behemoth ne reste jamais bien longtemps inactif. Le revoici avec un terrible et nouvel opus foncièrement anti-chrétien, quatre ans après I Love You To The Darkest, sans compter l’album live In Absentia Dei…

Lire

Une chose est sûre, chroniquer un nouveau disque de Machine Head n’est jamais chose aisée, surtout quand son protagoniste a subi des critiques incommensurables pendant la sortie de son précédent album Catharsis en 2018. Ce dernier se voulait peut-être d'une certaine façon une version 2.0 de The Burning Red, lui aussi fort décrié à sa sortie en 1999...

Lire

Douzième effort au compteur pour les Suédois de Soilwork ! Övergivenheten s’ouvre sur le titre éponyme : un long morceau de bravoure à l’introduction progressive, aux envolées épiques magnifiques qui plongent l’auditeur dans leur univers, guidé par la voix splendide de Speed. S’en suit la chanson « Nous Sommes la Guerre »...

Lire

Dès la chanson-titre d’Övergivenheten (« l’abandon » pour ceux qui ne seraient pas encore à l’aise en suédois), les géants du death/thrash mélodique scandinave donnent le ton de leur douzième album. Inévitablement marqués par la pause forcée en 2020-2021, Björn « Speed » Strid et le guitariste David Andersson en ont profité…

Lire

Que font cinq anciens membres d'In Flames quand ils s'ennuient à Göteborg et doivent prendre leur mal en patience sans pouvoir tourner pour cause de crise sanitaire ? Du death metal mélodique made in Göteborg, pardi ! C'est donc sans prétention et non sans un grand savoir-faire que ce sont réunis dans la joie et la bonne humeur, comme au bon vieux temps...

Lire

Si ces deux dernières années de crise sanitaire ont parfois éclaté des familles sous tension un peu partout dans le monde, provoquant des séparations et sérieuses remises en question, elles ont aussi pu rapprocher les êtres, les cœurs... Mais parfois, elles ont rapproché et même resserré les liens déjà forts entre ses membres. Dans la famille Cavalera du côté de Phoenix (Arizona)...

Lire

Publicité